Ski Club Mont-Saxonnex

Accueil > Notre histoire

Notre histoire

Plus de 78 ans d'activité !

Notre club a fêté ses soixante-cinq ans en 2012, ses statuts ayant été déposés en 1938 à la préfecture de Bonneville. Huit ans plus tard, en 1946, il sera agréé par la Fédération, 12ème club Français par ordre d’ancienneté.

Ne croyez pas cependant qu’il aspire, en dépit de son âge respectable, à une quelconque retraite ! Fort de ses 65 licenciés, de ses animateurs, de ses bénévoles, de son intégration dans la communauté de clubs Bargy-Marcelly, notre club n’aspire pas au repos ! Son objectif, bien au contraire, est de montrer ses couleurs partout, et si possible sur les plus hautes marches des podiums de France et d’ailleurs.

Mais un club sans mémoire, c’est un club sans âme. C’est pourquoi aujourd’hui, j’invite le plus jeune de nos « microbes », ainsi que tous ses camarades à découvrir qu’il est le dernier maillon d’une longue chaîne faite d’enthousiasme, de bonne volonté, de dévouement, d’inconscience parfois, de passion toujours. Ici, au Mont-Saxonnex nous sommes redevables à ces pionniers du ski de compétition d’avoir insufflé à notre village cet esprit de défi, cette envie de se dépasser et de dépasser les autres qui fait l’étoffe des grands sportifs. Leur exemple est pour nous tous, coureurs, animateurs, responsables du club, une puissante incitation à faire toujours plus, toujours mieux, sans ménager nos efforts.

Retrouvez toute l'histoire du club en images dans ce PDF

Les précurseurs

Tout avait commencé au début des années trente, l’orsqu’un groupe de jeunes du Bété, comme les frères Donat-Grosjean, Pellier-Mermin dit Griso et quelques autres se retrouvaient les après-midi d’hiver, après des heures passées devant l’établi à tourner des pièces, pour se « défouler » en ski de fond à Morsullaz. Pourvu d’un matériel rudimentaire, et de vêtements dont les qualités thermiques étaient bien loin de valoir celles d’aujourd’hui, ils s’entrainaient pourtant avec fougue pour faire bonne figure dans les courses locales.

A cette époque, les compétitions se déroulaient sous forme d’un combiné de trois épreuves : saut, slalom et descente. Pour ces deux dernières épreuves, faute de téleski on montait à pied, et les compétiteurs étaient invités à damer la piste en la piétinant avec leurs skis en bois avant de s’aligner au départ.

Nos champions s’appelaient alors Félicien Callier, André et Louis Rennard, Jean Pellier-Mermin dit « Pegnote »

L’organisation suivait : le ski club se structurait à l’initiative de François Rouge, dit « Bolin » et de François Dubourgeal-Deffaugt, d’Henri Pellier à Bossus qui en furent les premiers dirigeants.

La guerre allait freiner le développement du club, nombre de ses membres étant mobilisés, et certains d’entre eux, hélas, ne sont pas revenus, comme François Rennard, l’un des piliers sur lequel s’appuyait la jeune association.

Soulignons également qu’en ces temps difficiles, le ski apporta sa pierre à la solidarité entre 1939 et 1941, à l’initiative des présidents Jean Marie Dunoyer et Anselme Donat, des compétitions furent organisées au bénéfice des enfants des prisonniers.

Après le fin des hostilités et le retour de la paix, une nouvelle génération de coureurs et de responsables prit avec enthousiasme et dévouement la relève des anciens du club : Rémy Rennard, René Dujerdil les frères Pellier Cuit, dit les « chauffeurs » et leur cousin Norbert Pellier Cuit, dont je salue la présence ici, en étaient membres les plus actifs.

Les premiers champions

Grâce à Gérard Pasquier, originaire du Reposoir, mais licencié quelques années au Mont puis à Megève, notre club connut sa première consécration internationale avec un titre de champion de France géant en 53 puis 5ème au championnat du Monde de spéciale à Are en Suède en 54 et encore 6ème au JO à Cortina en 56 en spéciale. Ces années étaient sous la présidence de l’instituteur Meur Prolong Robert, qui fût par la suite chronométreur officiel et participa au JO de Grenoble en 68.

En 1958, avec la construction du premier téléski des combes, le ski du Mont entre dans son âge moderne. C’est à cette époque qu’émerge notre champion local Robert Moenne-Loccoz, dit Babel, ici présent, qui atteindra un excellant niveau.

Je n’aurais garde d’oublier les fans du saut, les Bourgeaux, Pellier Cuit, Délémontex, Buchet et Dujerdil qui dans les années 60 et 70, ont fait briller les couleurs du club dans toutes les compétitions régionales. Un d’entre eux, Bruno Gros-Gaudenier fut champion de France benjamin et minime, et champion du Mt-Blanc de 1967 à 1970. A cette époque, un tremplin de saut occupait la place de l’Hermine.

Le club à compté aussi quelques fondeurs, dont Etienne Bonnaz, les frères et sœur Dujerdil qui ne se défendaient pas mal… Plus tard Jérémy Picard fit des prouesses en tant qu'athlète de haut niveau au début des années 90 mais en courant pour le club d’Agy car nous n’avions plus de section fond.

Remerciements

Je remercie Ginette pour son dévouement qui n’a pas compté les heures de communication (car à ce moment-là tout le monde ne possédait pas le téléphone) et son investissement pour le club, à l'instar de son père. Mr Doriez, n’en était pas en reste sous sa présidence au comité du Mt-Blanc, il a soutenu notre club et aimait venir nous voir, et nombre de réunions se sont faites au Jalouvre.

Michel Bourgeaux, qui présida pendant douze ans le club.

Tous les amis éducateurs, tous les bénévoles, tous les sponsors du club dont le soutien et la collaboration nous permettent d’accompagner les efforts et les succès de nos jeunes. Les bons résultats, au cours des dernières saisons de filles comme Charlène Monterrain, ou Aude Aguilaniu ne sont pas tombés du ciel. Il a fallu organiser des entraînements d’automne sur les glaciers.

Bargy, Marcelly, Compétition. Une association née il y a un an présidé par Patrick Vallier de Viuz, regroupant 14 clubs du secteur et permettant de conjuguer nos moyens financiers et humains pour venir en aide aux cadets et détecter les plus jeunes pour rester compétitif. C’est comme cela que nous avons le sentiment d’être fidèle à nos anciens.

Evolution du logo



Jusqu'en 2013
Logo actuelForme simple logo actuel